Signature de l’arrêté d’autorisation d’exploiter du Pôle de Valorisation des Déchets Résiduels du Calaisis

Catégorie : Actualités

Fabien SUDRY, préfet du Pas-de-Calais, a signé ce mercredi 13 février l’arrêté d’autorisation d’exploiter du futur Pôle de Valorisation des Déchets Résiduels au bénéfice de la société Octeva, filiale de Urbaser Environnement et de Dalkia Waste Energy, chargée de sa conception, de sa construction et de son exploitation.

CVOMR - Vue du futur Siège AdministratifCe projet, inscrit au contrat de développement territorial du Calaisis signé par les acteurs publics le 13 novembre 2015, concourt au développement de la transition écologique sur ce territoire de 52 communes pour 157 431 habitants (INSEE 2016). Porté par le SEVADEC, le centre pourra valoriser plus de 60 000 tonnes de déchets annuels et 2 000 tonnes d’encombrants.

Les performances de ce projet permettront d’être en parfaite adéquation avec les objectifs de la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte (LTECV), avec un taux d’enfouissement réduit à 19 %,le retour au sol d’un amendement organique de qualité issu du traitement des OMR, la production d’un biométhane réinjecté dans le réseau et d’un CSR de qualité, destiné à l’industrie cimentière, soit un taux de valorisation global de 81%.

A la suite de l’instruction de la demande d’autorisation d'exploitation par les services de l’État, le projet a été présenté à la population qui a pu s’exprimer sur l’autorisation d’exploiter lors de l’enquête publique qui s’est déroulée du 20 septembre et terminée le 19 octobre dernier. Cette enquête n’a pas mis en évidence la nécessité de faire évoluer le projet initial, au motif que les mesures imposées à l’exploitant sont de nature à prévenir les nuisances et les risques présentés par les installations.

La demande d'autorisation a été présentée au CODERST (COnseil Départemental de l’Environnement, des Risques Sanitaires et Technologiques) du 30 janvier 2019 qui a rendu, à l’unanimité, un avis favorable. La mobilisation des services de l’État a permis de conduire ce projet, à son terme, dans des délais contraints et conformes au calendrier défini (7,5 mois entre le dépôt de la demande d'autorisation environnementale et la signature de l’arrêté préfectoral).

Illustration du futur Centre de Valorisation du Sevadec

Une vingtaine d’emplois

Le budget de ce projet, avoisinant les 40 millions d’euros, illustre la stratégie volontariste du SEVADEC en matière de gestion des déchets initiée en 1999. Par la mise en place de collecte des biodéchets en porte à porte, puis par la construction du Pôle de Valorisation Organique de méthanisation des biodéchets, le SEVADEC apporte ainsi une réponse concrète aux préconisations de l’ADEME en se dotant de ce nouvel équipement. Le chantier commence juste. Il s’achèvera au mois de novembre, pour une mise en service prévue en janvier 2020. Le futur pôle générera une vingtaine d’emplois.