Lettre d’Information
Mai 2018



Urbaser Environnement remporte le marché du Smictom du Chinonais

Smictom du ChinonaisUrbaser Environnement débutera la collecte des emballages légers et des ordures ménagères résiduelles ainsi que la maintenance du parc de bacs roulants sur le territoire du Smictom du Chinonais en Indre et Loire, le 1er janvier  prochain. Ce contrat,  d’une durée de 7 ans, est estimé à plus de 16 M€ sur la durée.Le marché présente 2 phases : une 1ère phase en collecte sans extension des consignes de tri sur les emballages, puis à partir de 2022, une 2nde phase avec extension des consignes de tri. Notre offre intègre dès le départ cette problématique de transition, ce qui a permis la mise en place de plannings qui resteront inchangés sur les 7 ans de marché. Dans le cadre de ce nouveau contrat, Urbaser Environnement propose un accompagnement de la collectivité dans la mise en place de points de regroupement, permettant l’optimisation des prestations.

Une ville plus propre

Optimisation qui se traduit aussi par la mise en place de bacs roulants pour les ordures ménagères résiduelles. La conteneurisation va permettre une amélioration significative des conditions de travail des équipiers de collecte, mais également de l’environnement et du cadre de vie des habitants du territoire, en limitant le nombre de sacs présents dans la rue.Autre axe fort de notre offre, l’engagement d’Urbaser Environnement en faveur de l’insertion professionnelle et la lutte contre les discriminations, ainsi qu’une attention particulière envers la sécurité de nos personnels.
« Après notre implantation à Nantes Métropole, ce nouveau contrat s’inscrit dans le plan de déploiement de nos activités sur le secteur Grand Ouest de la France que nous avons initié en 2017. » précise Claude Saint-Joly, Président-Directeur général.


Urbasys : Signature d’une convention quintipartite pour une meilleure valorisation des déchets dans le Grand Paris Sud

UrbasysConvention quintipartiteLa société d’exploitation Urbasys, filiale du groupe Urbaser et Valorga International, est le délégataire actuel du contrat de Délégation de Service Public portant sur l’exploitation de l’usine de tri-méthanisation compostage des déchets ménagers du Sivom de la vallée de l’Yerres et des Sénarts.
L’installation, située à Varennes-Jarcy (Essonne), mise en service en 2003, valorise les déchets de 175 000 habitants en compost normé pour les agriculteurs, et en biogaz qui est transformé en électricité. Les déchets des quinze communes rattachées au Sivom bénéficient de cette valorisation.
Grâce à une convention quintipartite signée le 3 mai dernier à l’Agglomération Grand Paris Sud, entre le Sivom , le Smitom du Lombric, Urbasys, Véolia et Ourry, en présence notamment de Guy Geoffroy, Président du Sivom, de Franck Vernin, Président du Smiton et de Claude Saint-Joly, Président d’Urbasys, ce sont 18 000 tonnes de déchets provenant de communes adhérentes au Smitom du Lombric (Cesson, Lieusaint, Nandy, Réau, Savigny-le-Temple et Vert-Saint-Denis), qui vont être valorisées sur l’installation de tri-méthanisation-compostage du Sivom.Le Sivom renverra à son tour 19 500 tonnes de refus non recyclables issus de son installation vers l’Unité de Valorisation Energétique du Smiton située à Vaux-le-Pénil.
« L’incinérateur les transformera en énergie thermique sur le réseau de chaleur de Melun et en énergie électrique sur le réseau RTE », a annoncé le Smitom du Lombric.« C’est du gagnant-gagnant avec une prise en charge intelligente de nos déchets respectifs », s’est réjoui Guy Geoffroy « Ce projet ne fut pas simple à mettre en musique avec les cinq partenaires différents » a reconnu Franck Vernin. « Mais le test mené depuis début avril est concluant. Espérons que l’opération essaime sur le territoire et convainque d’autres syndicats de faire de même. »
Cette synergie intercommunautaire dans le domaine de la valorisation des déchets constitue pour Urbasys une excellente opportunité pour démontrer concrètement le rôle complémentaire de la filière méthanisation avec la valorisation énergétique des fractions combustibles, et ce, dans le cadre d’un territoire élargi.
Pour le Sivom et le Smitom du Lombric, cette convention leur permet de suivre le sens de la loi de transition énergétique, qui impose de valoriser toujours davantage le contenu de nos déchets.


Présentation du complexe environnemental de Zubieta à San Sebastian

Zubieta San SebastianLe marché du complexe environnemental de Zubieta à San Sebastian a été attribué à Ekondakin, société détenue majoritairement par Meridiam (Fond d’investissement) et le Groupe Urbaser. Le contrat, signé en Janvier 2017 par José Ignacio Asensio, Président de Gipuzkoa Hondakinen Kontsortzioa (GHK), l’entité chargée de l’élimination des déchets de Gipuzkoa, porte sur le financement, l’ingénierie, la construction, l’entretien et l’exploitation d’un centre de valorisation énergétique par tri mécanique (TM), bioséchage (B) et génération d’énergie par incinération (WtE).Cette usine moderne dotée des équipements de dernière génération fait partie des nouvelles infrastructures qui doivent permettre d’atteindre l’objectif européen de recyclage 50% des déchets ménagers d’ici 2020 grâce, entre autres, à la technologie de Steinmüller Babcok Environment et l’expertise du Groupe Urbaser en matière de gestion et traitement des déchets.

Un peu plus d’un an après le début des travaux, les deux fosses principales alimentant l’étape de tri mécanique et les lignes d’incinération ainsi que la fosse à mâchefers et le magasin de pièces détachées sont achevés. Les deux bâtiments tri mécanique et de bioséchage sont couverts et en cours d’achèvement tout comme les deux lignes de l’unité de valorisation énergétique depuis les trémies d’alimentation jusqu’aux grilles de fours.
Le montage des structures métalliques de l’incinérateur est en cours et celui de l’ensemble des équipements va se prolonger d’ici la fin de l’année. La mise en service industrielle est prévue en début d’année 2019.
L’importance de ce marché, les partenariats qu’il a suscité, les choix techniques retenus, traduisent la capacité du Groupe Urbaser dans le management des projets multifilières d’envergure, en particulier dans la conception, la construction et l’exploitation de centre de traitement de déchets ménagers.

En quelques chiffres :

  • 4 entreprises basques gipuzkoanes intégrées dans le consortium chargé de la réalisation des travaux : Moyua, Altuna y Uria, Murias et LKS ;
  • Chiffre d’affaires global : 760 M d’Euros dont 211 M d’Euros de construction ;
  • Durée : 35 ans ;
  • 110 000 m3 de terre excavée ;
  • 14 200 m3 de béton ;
  • 3 500 T d’acier.

Capacités et objectifs :

  • Pré-traitement mécanique : 162 000 T/an avec un objectif de 7,6% de récupération de matériaux recyclables ;
  • Bioséchage : 150 000 T/an avec un objectif de 25% de perte de masse et un PCI moyen de 2 850 Kcal/Kg ;
  • Traitement d’air : 110 000 m3/hr ;
  • Valorisation énergétique : 2 lignes de 12,5 T/hr de capacité de traitement, avec une capacité thermique
    par ligne de 41 MWth et une vapeur générée à 420 ºC et 55 bars.
Direction de la publication : Bertrand Hyllaire — Rédaction : Laurent Massié — 04 67 99 41 00 — Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.— www.urbaserenvironnement.fr